Avis de Soutenance de Thèse de Doctorat présentée par : Ahmed SABRI

AVIS DE SOUTENANCE

DE THESE DE DOCTORAT

 

Présentée par :                 Monsieur Ahmed SABRI

Domaine :                       Sciences et ingénierie géodésiques, géoinformatiques, de l’aménagement, de l’eau et des procédés alimentaires

 

Unité de Recherche :       Gestion des ressources en eau : eau, irrigation et infrastructures

 

Intitulé de la thèse :         Besoins en eau en phases juvénile et adulte, efficience et productivité du palmier dattier (Phoenix dactylifera L.) sous différents régimes hydriques: cas des nouveaux vergers dans les zones d’extensions d’Errachidia

 

Membres du jury:

Pr  Ahmed BOUAZIZ, IAV Hassan II (Directeur de thèse)

Pr Ali HAMMANI, IAV Hassan II (Membre du comité de thèse)

Pr Mohamed BADRAOUI, INRA (Membre du comité de thèse)

Pr Marcel KUPER, CIRAD (Rapporteur)     

Pr Pierre RUELLE, CIHEAM-IAM Montpellier (Rapporteur)

Dr Moulay Hassan SEDRA, FAO Rabat (Rapporteur)

 

Date :                               Mardi 10 janvier 2017 à 10h

Lieu :                               Salle de conférences, IAV Rabat

Résumé de thèse

L’irrigation du palmier dattier constitue un maillon fondamental dans sa conduite technique. La présente étude, ayant pour objectif principal la contribution à une meilleure connaissance des besoins en eau du palmier dattier dans les conditions de la région d’Errachidia en plus de l’analyse, sous différents régimes hydriques, des mécanismes de croissance de la plante et de ses différents organes (fruits, feuilles, stipe et racines). La première partie de ce travail a concerné les enquêtes auprès de 30 exploitations agricoles représentant les différentes catégories de phœniciculteurs des zones d’extension du Tafilalet afin de diagnostiquer la situation et d’évaluer les modalités de gestion de l’irrigation du palmier. La seconde a porté sur l’évaluation des besoins en eau du palmier dattier (jeune «Najda» et adulte «Majhoul»). La dernière composante est consacrée aux expérimentations d’évaluation du comportement agronomique des palmiers adultes (cv. Majhoul) vis-à-vis de la restriction hydrique pendant deux années consécutives (Mars 2012 - Février 2014). Le cycle annuel de la croissance et du développement de cette variété a été découpé en trois périodes distinctes : la première de novembre à février, la seconde de mars à juin et la dernière de juillet à octobre. Pendant ces périodes, sept régimes hydriques ont été appliqués sous irrigation localisée : régime agriculteur (Tag), 100% (T1), 80% (T2), 60% (T3), 80-100-60% (T4), 150% (T5) et 60-100-80%(T6) ETM.

Les résultats obtenus montrent que la totalité des agriculteurs enquêtés utilisent l’irrigation localisée pour arroser le palmier avec une variation nette des différentes composantes et des équipements des systèmes d’irrigation suivant les exploitations et leurs niveaux de technicité. 85% des palmiers concernés par les enquêtes sont sur-irrigués avec des taux variant entre 180 et 300% des besoins en eau, 12% sont en état de sous-irrigation et uniquement 3% de la totalité des palmiers reçoivent une alimentation hydrique conforme aux besoins. Les besoins en eau du palmier dattier ont varié en fonction de l’âge, de la variété et de la saison. Ainsi, les exigences hydriques des jeunes plantations de la variété Najda, pendant les huit premières années de plantation, ont augmenté en fonction de leur âge. En effet, pendant la première année, les plants ont besoin d’environ 2 m3/pied/an, soit un total de 246 m3/ha/an (Structure : 8m x 9m). Ce volume a atteint 38 m3/pied/an à la huitième année, soit l’équivalant de 5324 m3/ha/an. Les besoins en eau du palmier dattier adulte (cv Majhoul) dans la région de Goulmima (zone d’Errachidia) sont de l’ordre 51 m3/arbre/an, soit l’équivalent de 7953 m3/ha/an (Structure : 8m x 8m). Les rendements moyens en dattes et les efficiences de l’utilisation de l’eau par régime hydrique sont de 31; 61; 46; 39; 43; 45 et 59 kg de dattes/pied/an et de 0,44; 1,20; 1,13; 1,30; 1,07; 0,59 et 1,36 kg de dattes/m3 respectivement pour les traitements Tag, T1, T2, T3, T4, T5 et T6. L’augmentation excessive des doses d’irrigation diminue l’EUE et sa valorisation par le palmier dattier. Bien que les écarts entre les rendements de T1 et T5 soient statistiquement non-significatifs, il existe une réduction de l’ordre de 25%. Le phyllochrone du palmier dattier (cv. Majhoul) est en moyenne 0,48 feuille/100 degrés x jours, variable entre 0,36 et 0,56 feuille/100 degrés x jours. Il évolue entre 0,48 et 0,56 au printemps, entre 0,40 et 0,43 en été et entre 0,36 et 0,45 feuille/100 degrés x jours. Ainsi, la production de palmes est en moyenne de 20 palmes/an/pied variable entre 17 et 23 palmes/an/pied.

La chaleur de fructification de Majhoul sous les conditions de l’essai (Goulmima) est de l’ordre de 1740 °C. Le régime hydrique a affecté significativement le volume, le poids des fruits et de la pulpe, uniquement pendant les derniers 17 jours des trois premiers mois du cycle de fructification. Ainsi, les palmiers sous stress hydrique à un seuil de 40% de l’ETM (continu ou saisonnier) (T3 et T4), ont produit des fruits dont les caractéristiques précitées sont relativement inférieures comparativement aux fruits des palmiers qui ont reçus la totalité de leurs besoins hydriques. Compte tenu de tous ces paramètres, le meilleur régime hydrique correspond à un apport de 60, 100 et 80 % de l’ETM respectivement pour les périodes hivernale, printanière et estivale. Ce régime hydrique a optimisé l’utilisation de l’eau d’irrigation tout en améliorant la qualité et la quantité de dattes produites et en préservant environ 14% de l’eau d’irrigation. Il a aussi amélioré la croissance de la biomasse végétale en enregistrant généralement des performances supérieures au traitement témoin (T1 : 100%ETM). Par conséquent, la stratégie de l’irrigation déficitaire régulée contribue à la rationalisation de l’eau et à la durabilité des oasis.

 

Mots clés : Besoins en eau, irrigation déficitaire régulée, palmier dattier, Majhoul, Najda, efficience de l’utilisation de l’eau, valorisation de l’eau, phyllochrone, chaleur de fructification, qualité des dattes.

 

 

INVITATION GENERALE