Avis de Soutenance de Thèse de Doctorat présentée par : AIT LBACHA Hicham

        AVIS DE SOUTENANCE

        DE THESE DE DOCTORAT

 

Présentée par :            Monsieur AIT LBACHA Hicham

Domaine :                   Sciences Vétérinaires

Unité de Recherche :   Epidémiologie et pathologie des maladies animales émergentes et ré-émergentes

Intitulé de la thèse :  Epidémiologie moléculaire des anaplasmoses des ruminants au Maroc: évaluation de la transmission vectorielle, typage des souches circulantes chez les hôtes et les tiques-ixodidés

 

Membres du jury:

Pr Ouafaa FASSI FIHRI, IAV Rabat (Présidente)

Pr Abdelkbir RHALEM , IAV Rabat (Directeur de thèse)

Pr Said ALALI, IAV Rabat  (Membre du comité de thèse)

Pr Renaud MAILLARD, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse (Membre comité de thèse)

Pr Dirk GEYSEN, Institut de Médecine Tropicale, Anvers, Belgique (Rapporteur)

Pr Maxime MADDER, Veterinary Tropical Expertise « VetTex », Pays-Bas (Rapporteur)

Pr Nicholas H. OGDEN, Agence de la Santé Publique, Saint-Hyacinthe, Canada (Rapporteur)

 

Date :                               Lundi 8 mai 2017 à 10 heures

Lieu :                               Grand Amphi, IAV Rabat

 

Résumé de thèse

Les anaplasmoses, maladies causées par l’une des bactéries du genre Anaplasma, mondialement distribuées, sont à l’origine de pertes économiques considérables en élevage de ruminants. Les principaux objectifs du présent travail sont (i) de déterminer la prévalence de l’infection par Anaplasma spp. et ces coïnfections chez les petits ruminants, le bovin et le dromadaire ; (ii) de mettre en évidence la circulation d’Anaplasma phagocytophilum chez les ruminants domestiques ainsi que chez les tiques et (iii) de caractériser les souches des Anaplasmataceae circulantes chez ces espèces au Maroc.

Afin de répondre aux deux premiers objectifs, le sang total de bovins et de petits ruminants cliniquement sains a été prélevé. Au total, 422 petits ruminants, aléatoirement collectés dans 70 troupeaux dans 11 provinces, 142 ovins supplémentaires issus de la province de Taza, et 292 bovins sont concernés. Ces prélèvements ont fait l’objet d’un étalement sanguin et d’analyse par PCR ciblant une portion du génome de l’ARNr16S et le gène msp2 pour la détection de Anaplasma spp. et de A. phagocytophilum, respectivement. Il a été également procédé au prélèvement aléatoire de 106 dromadaires répartis sur 6 régions de différents étages bioclimatiques du sud Marocain. Le sang total de ces animaux est analysé par une PCR ciblant le gène groEL. La présence de ces bactéries est également recherchée chez les tiques Ixodes ricinus, Rhipicephalus spp. et Hyalomma spp récoltées sur les ruminants domestiques ou par la méthode du drapeau. La caractérisation moléculaire des Anaplasmataceae circulants, troisième objectif de notre travail, a nécessité le séquençage de 20 amplifiats, soit 6 ovins et 2 bovins pour une portion du génome de l’ARNr 16S et 5 dromadaires pour le gène groEL. La caractérisation des coïnfections chez les ovins a été réalisée par l’analyse des séquences d’une portion de l’ARNr 16S de 5 échantillons positifs vis à vis de Babesia/Theileria spp. et de 2 échantillons positifs pour Mycoplasma spp.

Les résultats obtenus, eu égard aux premiers objectifs, ont montré à l’examen des étalements sanguins que 375 sur les 422 échantillons de sang (88,9%) présentent une inclusion intra-érythrocytaire correspondante à Anaplasma spp. Au criblage à la PCR large spectre ciblant la portion du génome ARNr 16S, 71% (303/422) des échantillons se sont révélés positifs. Tous les 303 échantillons analysés par la PCR spécifique d’Anaplasma phagocytophilum, ciblant le gène msp2, ont été négatifs. Cependant, parmi les 142 ovins supplémentaires, issus de la région de Taza, 7,7% se sont révélés positifs. La prévalence des coïnfections doubles est respectivement de 1,7 ; 2,5 et 24% pour Anaplasma-Babesia, Anaplasma-Mycoplasma et Anaplasma-Theileria. Les triples coïnfections, ou plus, ont été mises en évidence chez 1,6% des animaux examinés.

Sur un total de 604 tiques dures récoltées, l’ADN d’Anaplasma spp. a été détecté dans 27% (36/133) des pools de tiques analysés. Nous comptons respectivement 26,7% (4/15) et 50% (25/50) de pools positifs des tiques Ixodes ricinus récoltées par la méthode du drapeau et sur animaux, 16,66% (3/18) de pools positifs des tiques Rhipicephalus spp. et 8,16% (4/49) de pools positifs des tiques Hyalomma spp. récoltées sur animaux. Par ailleurs, L’ADN d’A. phagocytophilum n’a été détecté dans aucun pool.

Le séquençage des divers amplifiats, pour la portion du génome de l’ARNr 16S, a révélé la circulation de A. ovis chez l’ovin, de Anaplasma sp. chez le caprin et de A. marginale chez le bovin. Concernant les coïnfections chez les ovins, il s’agit de ‘Candidatus Mycoplasma heamoceviae’, de ‘Candidatus Mycoplasma heamovis’ et de Theileria ovis. L’examen de 106 dromadaires a révélé que 42, soit 39.62%, sont positifs à Anaplasmataceae spp. L’analyse BLAST du GenBank de 5 échantillons séquencés révèle une homologie de 100% avec Candidatus Anaplasma camelii’. L’étude phylogénétique et la caractérisation génétique du segment aligné (650bp) du gène groEL confirme la haute similitude avec cette nouvelle bactérie proche d’A. platys.

En conclusion, l’anaplasmose granulocytaire a été confirmée pour la première fois chez les ruminants au Maroc. Par ailleurs, ces résultats indiquent la haute prévalence de l’anaplasmose chez les petits ruminants ainsi que la présence fréquente des coïnfections par les agents transmis par les tiques dans notre pays. En outre, la circulation d’une nouvelle espèce d’Anaplasma, assez proche de l’agent de l’anaplasmose canine, mais probablement spécifique au dromadaire, a été mise en évidence. Ces deux Anaplasma nouvellement décrites présentent, de part leur pouvoir zoonotique important, un risque majeur à la santé publique. Le contrôle et la surveillance de ce groupe de pathogènes négligés, aux conséquences économiques lourdes, devrait recevoir une attention particulière de la part des pouvoirs publics et des professionnels de l’élevage des ruminants au Maroc, en prenant en considération l’impact des changements climatiques sur leurs vecteurs et donc sur leur distribution.

 

Mots clefs : Anaplasma, coïnfection, 16S rRNA, msp2, groEL, ruminants, dromadaire (Camelus dromedarius), tique, Maroc.

 

                                  INVITATION GENERALE