Avis de Soutenance de Thèse de Doctorat présentée par :BOUGHALMI Asma

            AVIS DE SOUTENANCE

           DE THESE DE DOCTORAT

 

Présentée par :                 Madame BOUGHALMI Asma

Domaine :                        Sciences agronomiques et agro-alimentaires

Unité de Recherche :       Alimentation, Qualification et Environnement des Productions Animales

Intitulé de la thèse :         Dynamique des systèmes d’élevage des ovins en zones pastorales et ses conséquences sur leur durabilité et la qualité de la viande résultante

 

Membres du jury:

Pr Abdelilah ARABA, de l’IAV Hassan II (Directeur de thèse)

Dr Bouchra EL AMIRI, de l’INRA-CRRA Settat (Membre du comité de thèse)

Pr Mohamed YESSEF, de l’IAV Hassan II (Membre du comité de thèse)

Dr Mouad CHENTOUF, de l’INRA Rabat (Rapporteur)

Pr Hakim KARIB, de l’IAV Hassan II (Rapporteur)

Pr Hammou OUHELLI, Président de la Fédération Interprofessionnelle des Viandes Rouges (Rapporteur)

 

 

Date :                               Mercredi 15 février 2017 à 9h30

Lieu :                                Salle de Conférences

 

 Résumé de thèse

La filière viande ovine est autant complexe de par l’implication de nombreux intervenants en ses différents segments que sujette à des défis auxquels elle devrait faire face pour rester compétitive et durable. Dès lors ce travail tente d’appréhender cette filière en adoptant la démarche de chaine de valeur, dans l’objectif d’identifier les contraintes à relever et les opportunités à valoriser, avec une question centrale autour des leviers sur lesquels on peut agir au niveau de l’amont de la filière pour que la viande ovine puisse trouver une meilleure efficacité concurrentielle sur le marché et une durabilité soutenue. L’étude, menée dans le Moyen Atlas Oriental, son piémont et ses basses terres steppiques, est réalisée par le biais d’investigations auprès d’éleveurs, d’intermédiaires et de bouchers, assorties d’essais zootechniques. L’étude a montré que les trois systèmes de production de la région : agro-sylvo-pastoral, pastoral et le système de type «oasien» dans des oliveraies irriguées, connaissent une dynamique résultant de certains changements d’ordre technico-économique et socio-environnemental, consistant en une conduite alimentaire des troupeaux, qui fait de plus en plus appel aux aliments concentrés, une régression de la mobilité du troupeau, une modification progressive de la composition génétique des troupeaux et l’émergence d’un système de production basé sur l’alimentation à l’auge et des ovins croisés ou de races introduites tel est le cas du système de production dans les oliveraies irriguées. Ces changements pourraient mettre en péril d’une part la durabilité des élevages et d’autre part affecter la qualité de la viande issue de ces systèmes.

L’analyse de la durabilité des élevages a montré que les exploitations agro-sylvo-pastorales sont limitées par des indicateurs économiques, tandis que les indicateurs évaluant la durabilité agro-écologiques sont les points faibles des exploitations des oliveraies. Quant aux exploitations pastorales, elles ont présenté des scores équilibrés, mais insuffisants, pour les trois échelles de durabilité : agro-écologique, socio-territoriale et économique.

L’analyse de l’effet de la régression de la mobilité du troupeau et de la complémentation systématique des agneaux sur parcours par des aliments concentrés sur les caractéristiques de leurs carcasses et la qualité de leur viande a fait l’objet de deux essais expérimentaux conduits dans la zone d’étude. Le premier a montré que la mobilité des ovins du piémont vers la montagne améliore leur vitesse de croissance et la compacité de leurs carcasses, alors que la tendreté de leur viande est réduite (P<0.05). Cette mobilité n’a pas affecté la qualité physico-chimique (pH, couleur et pouvoir de rétention d’eau), ni la qualité gustative de la viande. Le deuxième essai a montré que la complémentation alimentaire affecte la compacité des carcasses, la couleur du gras sous-cutané et les caractéristiques de la viande (P<0.05). Les agneaux élevés en extensif ont présenté une meilleure qualité physico-chimique et nutritionnelle de la viande par rapport à ceux nourris à base d’aliments concentrés (P<0.05). La viande issue des agneaux conduits sur parcours étaient plus riches en acides gras polyinsaturés, spécifiquement les acides n-3 et l’acide linoléique conjugué, bénéfiques à la santé humaine.

Par ailleurs, l’analyse de la Chaine de Valeur de la viande ovine a mis en évidence les opportunités et les contraintes auxquelles font face les systèmes d’élevage étudiés. Ainsi, la valorisation de ces opportunités, l’organisation des éleveurs, l’amélioration de la circulation de l’information et l’amélioration de l’infrastructure de commercialisation et de transformation pourrait créer de la valeur ajoutée à la viande, ce qui pourrait contribuer à la construction d’un avantage concurrentiel des exploitations ovines extensives et assurer leur durabilité.

Ce travail de thèse a présenté des bases pour améliorer la durabilité des exploitations ovines et constituer une piste pour une démarche de qualification par l’origine de la viande ovine produite en systèmes extensifs.

 

Mots clés : Ovins, Dynamique des systèmes de production, Durabilité, Qualité de la viande, Chaine de valeur, Moyen Atlas Oriental.

 

INVITATION GENERALE