Avis de Soutenance de Thèse de Doctorat présentée par : ELHAMIANI KHATAT Sarah

      AVIS DE SOUTENANCE

        DE THESE DE DOCTORAT

 

 

Présentée par :          Madame ELHAMIANI KHATAT Sarah

Domaine :                        Sciences vétérinaires

Unité de Recherche :       Protozoologie vectorielle

Intitulé de la thèse :         Anaplasma spp. chez le chien et l’homme au Maroc

 

Membres du jury:

Pr Hamid SAHIBI , IAV Hassan II Rabat (Directeur de thèse)

Pr Rahma AZRIB, IAV Hassan II Rabat (Membre du comité de thèse)

Pr Sylvie DAMINET, Faculté de Médecine Vétérinaire de l’Université de Gand, Belgique (Membre du comité de thèse)

Pr Malika KACHANI, Western University of Health Sciences, Pomona, CA, USA (Rapporteur)

Pr Myriam RYIAD, Faculté de Médecine et Pharmacie de Casablanca (Rapporteur)

Pr Abderrahim SADAK, Faculté des Sciences, Université Mohamed V Rabat (Rapporteur)

Pr Abdelkbir RHALEM, IAV Hassan II Rabat (Examinateur)

Pr Luc DUCHATEAU, Faculty of Veterinary Medicine, Ghent University, Belgique (Examinateur)

Pr Tarik RAHALI, Faculté des Sciences, Université Mohamed V, Rabat (Examinateur)

Pr Hamid EL AMRI, Laboratoire de la Gendarmerie Royale, Rabat (Examinateur)

 

Date :                       Lundi 22 mai 2017 à 10 heures

Lieu :                       Salle de conférences, IAV Rabat

 

Résumé :

Les maladies vectorielles présentent un intérêt croissant dans le monde du fait de leur distribution mondiale et car elles constituent une menace pour la santé publique et animale. Ces maladies ne sont pas le fardeau uniquement des régions tropicales puisque certaines sévissent principalement en Europe et en Amérique du Nord. Les chiens peuvent jouer un rôle épidémiologique dans de nombreuses zoonoses vectorielles en tant que réservoirs d’agents pathogènes, transporteurs de vecteurs infectés au contact de l’Homme ou sentinelle dans l’évaluation du risque d’infection pour l’Homme. Les tiques sont considérées comme les vecteurs transmettant le plus grand nombre d’agents pathogènes en comparaison avec les autres arthropodes vecteurs. Parmi les agents pathogènes transmis par les tiques émergents et zoonotiques, Anaplasma phagocytophilum est responsable d’une maladie de distribution mondiale nommée «anaplasmose granulocytaire». Durant les dernières décennies, le nombre d’exposition humaine et animale à cette bactérie a continuellement augmenté aux Etats Unis d’Amérique, en Europe et dans certains pays d’Asie. L’infection chez l’Homme est potentiellement mortelle, de diagnostic difficile et peut entraîner de sévères complications associées à des taux d’hospitalisation élevés. A. phagocytophilum a été détectée dans des pays d’Afrique du nord et du bassin méditerranéen. Dans ces régions, une autres espèce d’Anaplasma est présente: A. platys, pathogène pour le chien et responsable de la thrombocytopénie infectieuse cyclique canine. Cette bactérie est également capable d’infecter l’Homme. En Afrique, très peu de données publiées sont actuellement disponibles concernant l’exposition et/ou l’infection canine par A. phagocytophilum, A. platys, Borrelia Burgdorferi (agent de la maladie de Lyme), Ehrlichia canis (agent de l’ehrlichiose monocytaire canine) et Dirofilaria immitis (agent de la dirofilariose, filariose cardiovasculaire) et ces données sont manquantes au Maroc. De même, très peu d’études sur les maladies transmises par les tiques chez l’Homme ont été publiées au Maroc et aucune donnée concernant l’exposition humaine à A. phagocytophilum n’est actuellement disponible.

Cette étude évalue l’exposition à Anaplasma spp., Ehrlichia spp. et Borrelia burgdorferi ainsi que l’infection par A. phagocytophilum, A. platys et D. immitis chez le chien au Maroc. Elle évalue également l’exposition humaine à A. phagocytophilum dans ce pays. Les résultats obtenus démontrent que 83,9% des chiens prélevés sont exposés à au moins un agent pathogène à transmission vectorielle. Les anticorps anti-Ehrlichia spp. (34,6%) sont les plus fréquemment détectés suivi des anticorps anti-Anaplasma spp. (21,9%) et des antigènes de D. immitis (16,1%). Aucun chien séropositif pour B. burgdorferi n’a été détecté. L’exposition simultanée à au moins deux agents pathogènes a été observée chez 16,6% des chiens. L’analyse moléculaire des prélèvement a révélé que 7,5% des chiens sont infectés par A. platys mais l’ADN d’A. phagocytophilum n’a pas été amplifiée. Enfin, 26,2% des échantillons humains analysés par immunofluorescence indirecte ont été positifs à la présence d’anticorps dirigés contre A. phagocytophilum. Cette étude fournit des données de base sur l’exposition à Anaplasma spp., Ehrlichia spp. et l’infection par A. platys et D. immitis au Maroc. Elle fournit également la première démonstration de l’exposition humaine à A. phagocytophilum au Maroc et en Afrique plus généralement. Les résultats obtenus suggèrent que les chiens et l’Homme sont fréquemment exposés aux agents pathogènes transmis par les tiques et soulignent leur importance en terme de santé publique.

Mots clés: Anaplasma spp., Anaplasma phagocytophilum, Anaplasma platys, Ehrlichia spp.,D. immitis, PCR, Sérologie, chien, Homme, Maroc.

 

INVITATION GENERALE