Avis de Soutenance de Thèse de Doctorat présentée par : LHOR Youssef

 AVIS DE SOUTENANCE
DE THESE DE DOCTORAT

 

Présentée par :                  LHOR Youssef

Domaine :                       Sciences Vétérinaires

Unité de Recherche :       Epidémiologie et Pathologie des Maladies Animales Emergentes et ré-émergentes

 

Intitulé de la thèse :         La fièvre catarhale ovine au Maroc : caractérisation épidémiologique et développement d’un modèle de prédiction spatio-temporel.

 

Membres du jury:

Pr  Ouafaa FASSI-FIHRI, IAV Hassan II (Directeur de thèse)

Pr Jaouad BERRADA, IAV Hassan II (Ex-Directeur Services Vétérinaires-ONSSA - Membre du comité de thèse)

Pr Mohammed BOUSLIKHANE, IAV Hassan II (Membre du comité de thèse)

Pr Mourad BOUZIANI, IAV Hassan II   (Rapporteur)     

Dr Mehdi EL HARRAK, Clinvet Maroc - Expert OIE, FAO (Rapporteur)

Pr Mohamed ETTARID, IAV Hassan II (Rapporteur)

Dr Thomas BALENGHEIN, CIRAD, France (Examinateur)

 

Date :                               Mardi 20 décembre 2016 à 9h30

Lieu :                               Salle de conférences, IAV Rabat

Résumé

La fièvre catarrhale ovine (FCO) ou bluetongue (BT) est une maladie virale, infectieuse transmise par des arthropodes. C’est une maladie à déclaration obligatoire d'un grand intérêt socio-économique et d'une importance majeure dans le commerce international des animaux et des produits d'origine animale. L’agent pathogène est un virus segmenté, présentant une grande variété des sérotypes, ce qui le prédispose aux réassortiments génétiques. Afin de caractériser l'épidémiologie de la FCO au Maroc, nous avons procédé à une analyse approfondie des données de terrain à l'aide de systèmes d’information géographique.

Jusqu'en 2004, la FCO était considérée comme une maladie exotique au Maroc. Cependant, de 2004 à 2015, au moins deux sérotypes (BTV-1 et BTV-4) ont été signalés dans le pays. Le BTV-4 a été introduit en septembre 2004 et a engendré une épizootie dans le nord-ouest du Royaume. Les campagnes de vaccination ont contribué au contrôle de la maladie. En 2006, la maladie est réapparue avec l'introduction d'un nouveau sérotype plus virulent, le BTV-1, au niveau des frontières orientales. Depuis, la réapparition de la maladie a pris un rythme saisonnier conditionné par des facteurs climatiques de température et d'humidité favorables à l'abondance des Culicoides.

L'étude entomologique a montré que les deux espèces de Culicoides les plus abondantes sont Culicoides imicola et Culicoides newsteadi. La répartition temporelle de ces espèces est bi-phasique, avec une dominance d'avril à juin et d'octobre à novembre. Il est intéressant de noter que le taux de prévalence de la FCO était également plus élevé au cours de ces périodes, ce qui indique que le risque d'infection est directement proportionnel à l'abondance des vecteurs. D'autre part, la saisonnalité, la répartition et la prévalence de maladie sont fortement influencées par les facteurs climatiques.

Afin de mieux surveiller et contrôler cette maladie, nous avons proposé un modèle mathématique pour prédire les zones à risque. La production de ce modèle repose sur des données épidémiologiques collectées sur le terrain. Ces enregistrements sont combinés à des données de télédétection (indice de végétation, altitude) et de climat (température, pluviosité). Cette approche nécessite, pour être utilisée efficacement comme outil d'alerte précoce et de gestion des risques par les décideurs en santé animale, une collecte efficace et en temps réel de données épidémiologiques sur le terrain.

 

Mots clés : Bluetongue, Epidémiologie, Modélisation, Culicoides, Télédétection, Prédiction

 

INVITATION GENERALE