Avis de Soutenance de Thèse de Doctorat présentée par :Nadia AMRANI

            AVIS DE SOUTENANCE

           DE THESE DE DOCTORAT

 

Présentée par :                  Madame Nadia AMRANI

Domaine :                        Sciences Vétérinaires

Unité de Recherche :       Epidémiologie et pathologie des maladies animales émergentes et ré-émergentes

Intitulé de la thèse :         Parvovirose canine au Maroc: Diagnostic, isolement et épidémiologie des variants du parvovirus canin.

 

Membres du jury:

 

Pr BERRADA Jaouad IAV Hassan II (Directeur de thèse)

Pr AZRIB Rahma                   IAV Hassan II (Membre du comité de thèse)

Pr EL FAHIME El Mostafa   Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique (Membre du comité de thèse)

Pr BOUSLIKHANE Mohammed       IAV Hassan II (Rapporteur)

Pr FASSI FIHRI Ouafaa         IAV Hassan II (Rapporteur)

Pr KICHOU Faouzi                IAV Hassan II (Rapporteur)

Dr. ZRO Khalil                       BIOPHARMA (Examinateur)

 

Date :                               Samedi 22 avril 2017 à 10 heures

Lieu :                               Salle de conférences, IAV Rabat

 

 Résumé de thèse

La parvovirose canine est une maladie virale, très contagieuse qui sévit de façon enzootique dans la population canine du monde entier. Le parvovirus canin (CPV), agent étiologique de cette maladie, est doué d’une résistance remarquable et les mutations qu’il a subies ont engendré de nouveaux variants, nommés CPV-2a, CPV-2b et CPV-2c. Ces nouveaux variants, sont plus virulents que la souche originale CPV-2, connaissent une distribution géographique hétérogène et dont l’évaluation de l’antigénicité croisée avec la souche originale demeure controversée (Decaro et Buonavoglia, 2012). Le présent travail a pour objectif de développer ou de déployer des tests performants et pratiques pour (i) diagnostiquer et (ii) caractériser les variants du CPV en circulation au Maroc à partir des prélèvements cliniques. Pour ce faire, 91 chiens suspects de parvovirose canine, présentés en consultation dans différentes cliniques vétérinaires situées dans plusieurs villes du royaume, ont fait l’objet de prélèvements (Fèces ou pool d’organes) entre 2011 et 2015. Ces prélèvements ont été analysés par Hémagglutination (HA), inhibition de l’hémagglutination (IHA), Réactions de polymérisation en chaine (PCR) quantitative et Coagglutination (COA). La détermination des variants a été réalisée par le biais de la technologie Minor Groove Binder (MGB), à partir des prélèvements positifs par PCR quantitative (gold standard). Le séquençage du gène VP2 des virus qui n’ont par été caractérisés par MGB a été effectué en sous-traitance. Des essais d’isolement du virus sur lignée cellulaire Madin Darby Canine Kidney (MDCK) ont été conduits à partir des échantillons fortement positifs par HA (≥64UHA). Parallèlement, 87 prélèvements de fèces et intestins issus de notre échantillonnage, ont fait l’objet d’une recherche et caractérisation du coronavirus canin (CCoV) par PCR quantitative. Parmi les 91 chiens analysés pour rechercher le CPV, 41 (45%) se sont révélés positifs par HA, dont 36 (39,5%) ont été confirmés par IHA. Les résultats du diagnostic par PCR quantitative ont montré que 90 chiens (98,9%) sont positifs au CPV. La technologie MGB a permis de caractériser 43 CPV-2b (47,7%), 39 CPV-2c (43,3%) et 1 CPV-2a (1,1%). Une coinfection par les variants CPV-2b et CPV-2c a été détectée sur 4 (4,4%) animaux. IV Cependant, les variants du CPV contenus dans les prélèvements de 3 animaux (3,3%) n’ont pas pu être caractérisés. Le gène VP2 de ces prélèvements a été amplifié par PCR conventionnelle mais seuls 2 prélèvements ont réussi à être amplifiés. Le séquençage a montré que ces 2 prélèvements contiennent le variant CPV-2c, portant la mutation G4068A, responsable du changement Asp427Asn, ce qui a, en fait, compromis la caractérisation par la technologie MGB. Donc, au total 45 (50%) CPV-2c ont été détectés dans le présent travail. Les résultats du test de COA ont montré que 72 (80%) prélèvements sont positifs. Comparée au Gold Standard, la COA a révélé une sensibilité de 80%. Les essais d’isolement ont été conduits sur 19 prélèvements. Après 5 passages à l’aveugle, les tests HA et PCR quantitative ont confirmé la réplication du CPV sur la lignée MDCK à partir de 11 (57,9%) prélèvements. Ces isolats ont été tous caractérisés par la technique MGB comme CPV-2c. Le diagnostic du CCoV a montré que 27 (31%) chiens sont positifs et 60 (69%) sont négatifs. Le génotypage a révélé que 4 chiens portent le CCoV-I, 16 chiens portent le CCoV-II, 7 génotypes n’ont pas été caractérisés et une co-infection CCoV-I/CCoV-II a été détectée dans un prélèvement. Une co-infection CPV/CCoV a été diagnostiquée chez 96% (26/27) des chiens positifs au CCoV.

Mots clés : Chien, CPV, CCoV, HA/IHA, COA, PCR quantitative, PCR conventionnelle, MDCK, Maroc.

 

INVITATION GENERALE