Evénement en marge de la COP 22 Changement Climatique et Agriculture de Conservation en Afrique et dans la Région Méditerranéenne

Evénement en marge de la COP 22

 

Changement Climatique et Agriculture de Conservation
en Afrique et dans la Région Méditerranéenne

 

7 Novembre 2016, 15h00 à 16h30

 

L’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II et l’Ong Fert ont initié et réalisé avec leurs partenaires internationaux un événement scientifique en marge de la COP22 sur le changement climatique et l’agriculture de conservation en Afrique et dans la région méditerranéenne, le 7 novembre dans l’espace vert. Il s’agit du RCM (Réseau Innovation Agro-systèmes Méditerranéen), ACT (African Conservation Tillage network), ECAF (European Conservation Agriculture Federation), Global CA-CoP (Conservation Agriculture Community of Practice) hébergé par la FAO. L’IAV Hassan II était le porteur national de l’événement. L’association Fert et l’IAV Hassan II ont assuré la logistique. L’événement a été labellisé COP22.

Cet évènement, modéré par Pr. El Hassane Bourarach, a réuni environ 60 participants regroupant des organisations paysannes, des chercheurs, des enseignants, des représentants du secteur privé, ainsi que des décideurs. Les organisateurs ont transmis leurs constats et recommandations à la présidence de la COP22.

 

Constats :

Les participants sont unanimes quant aux constats suivants :

      L’Agriculture de Conservation (AC) est une approche de gestion des agrosystèmes, agronomiquement durable, économiquement viable, et fournisseur de services éco-systémiques.

      L’Agriculture de Conservation peut jouer un rôle primordial dans l’adaptation au Changement Climatique et l’atténuation de son impact.

      L’AC favorise la biodiversité et les processus biologiques et préserve les ressources naturelles en réduisant l’érosion du sol, en améliorant sa fertilité (principalement en matière organique et en activité biologique), et en économisant l’eau.

      L’AC permet, l’amélioration des revenus et des profits des agriculteurs, ainsi que la diminution des charges, de la consommation d’énergie et de l’émission des gaz à effet de serre. Elle permet la stabilisation des rendements et l’assouplissement du calendrier des travaux agricoles.

 

 

Recommandations :

  • Développer l’Agriculture de Conservation devrait faciliter la mise en œuvre de la Déclaration de l’Union Africaine (NEPAD) et de l’Initiative AAA présentée à la COP22.
  • Intégrer l’Agriculture de Conservation dans les programmes de développement agricoles comme outil de lutte contre les effets du Changement Climatique, de l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la pauvreté.
  • Inviter les pays à élaborer leur plan d’action national pour l’adoption de l’AC.
  • Opérationnaliser lesdits plans nationaux, à travers :
  • La mobilisation des ressources humaines et matérielles des Ministères de l’Agriculture et leurs services externes pour sa mise en œuvre ;
  • La planification des différentes phases de leur mise en place ;
  • Le développement d’un programme de conseil agricole et de vulgarisation dédié à l’AC ;
  • Le renforcement des mesures d’incitations étatiques en faveur de l’Agriculture de Conservation, de manière différenciée par rapport à l’Agriculture Conventionnelle ;
  • Le renforcement des capacités de recherche, de développement et de formation dans le domaine de l’AC.