Projet de Loi Cadre de l'Environnement et de Développement Durable

Sur proposition du Département de l'Environnement, Professeur Brahim SOUDI, enseignant-chercheur à l’Institut Agronomique et vétérinaire Hassan II, a été invité au Parlement le Mardi 11 juin 2013 par la Commission parlementaire des infrastructures, de l'environnement et de l'énergie. Il a été sollicité pour présenter son point de vue en tant qu'universitaire et spécialiste dans le domaine de l'environnement et du développement durable, sur la version actuelle du Projet de Loi Cadre  de l'Environnement et de Développement Durable (PLC – E&DD). Cette journée d'étude a été modérée par le Président de ladite commission  avec la participation de Monsieur le Ministre de l'Énergie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement (MEMEE), du Secrétaire Général du Département de l'Environnement et du Secrétaire Général du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD).  Parmi les quatre présentations ayant ressourcé le débat et l’échange avec les parlementaires membres de ladite commission, Professeur Brahim Soudi a présenté une lecture critique du PLC – E&DD. Après avoir remercié la commission parlementaire pour l’invitation en la félicitant pour cette approche  moderne et citoyenne de mise à contribution de toutes les forces vives du pays (chercheurs, ONGs, secteur privé) dans ce type de débat, Professeur Soudi, a décliné sa présentation en quatre axes:

i)                     les points forts du PLC ;

ii)         les engagements formulés sur le plan institutionnel, financier et technique susceptibles de garantir l’application des principes évoqués ;

iii)              les questions qui restent à clarifier en matière d’achèvement de cadre réglementaire, et sur des questions de fond conditionnant l’application de certains principes (précaution, prévention, responsabilité, etc.) et notamment la promotion de la recherche scientifique et l’investigation pour améliorer nos connaissances, très lacunaires à ce jour,  sur nos écosystèmes et ressources naturelles ;

iv)       les recommandations et mesures d’accompagnement requises pour l’opérationnalisions de ce projet de loi. Par rapport à nos préoccupations,  en tant qu'institution d'enseignement et de recherche, le débat a secrété, parmi une série de recommandations phares, celle insistant sur le fait que l'application des principes stipulés par le PLC est tributaire du renforcement des compétences et du développement de la recherche scientifique". 

 

 

Sur proposition du Département de l'Environnement, Professeur Brahim SOUDI, enseignant-chercheur à l’Institut Agronomique et vétérinaire Hassan II, a été invité au Parlement le Mardi 11 juin 2013 par la Commission parlementaire des infrastructures, de l'environnement et de l'énergie. Il a été sollicité pour présenter son point de vue en tant qu'universitaire et spécialiste dans le domaine de l'environnement et du développement durable, sur la version actuelle du Projet de Loi Cadre  de l'Environnement et de Développement Durable (PLC – E&DD). Cette journée d'étude a été modérée par le Président de ladite commission  avec la participation de Monsieur le Ministre de l'Énergie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement (MEMEE), du Secrétaire Général du Département de l'Environnement et du Secrétaire Général du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD).  Parmi les quatre présentations ayant ressourcé le débat et l’échange avec les parlementaires membres de ladite commission, Professeur Brahim Soudi a présenté une lecture critique du PLC – E&DD. Après avoir remercié la commission parlementaire pour l’invitation en la félicitant pour cette approche  moderne et citoyenne de mise à contribution de toutes les forces vives du pays (chercheurs, ONGs, secteur privé) dans ce type de débat, Professeur Soudi, a décliné sa présentation en quatre axes:

i)                    les points forts du PLC ;

ii)                   les engagements formulés sur le plan institutionnel, financier et technique susceptibles de garantir l’application des principes évoqués ;

iii)                 les questions qui restent à clarifier en matière d’achèvement de cadre réglementaire, et sur des questions de fond conditionnant l’application de certains principes (précaution, prévention, responsabilité, etc.) et notamment la promotion de la recherche scientifique et l’investigation pour améliorer nos connaissances, très lacunaires à ce jour,  sur nos écosystèmes et ressources naturelles ;

iv)                 les recommandations et mesures d’accompagnement requises pour l’opérationnalisions de ce projet de loi. Par rapport à nos préoccupations,  en tant qu'institution d'enseignement et de recherche, le débat a secrété, parmi une série de recommandations phares, celle insistant sur le fait que l'application des principes stipulés par le PLC est tributaire du  renforcement des compétences et du développement de la recherche scientifique".